• Alain Richard J'ai acquis mes premières connaissances en géobiologie dès le début des années 1980.
    J'étais alors agriculteur-éleveur bio dans le Jura. J'ai eu alors l'occasion de rencontrer le célèbre docteur vétérinaire Henry Quiquandon, pionnier de la géobiologie, et de le côtoyer lors de visites de terrain.
    Le Syndicat des Agrobiologistes du Jura (dont j'étais le président) l'avait fait intervenir plusieurs fois lors de visites de fermes et d'élevages bio. Ces visites étaient ouv
    ertes au plus grand nombre, afin de les sensibiliser.
    Le vétérinaire inspectait l'organisation générale de la ferme (bâtim
    ents, environnement, lignes électriques...), écoutait les problèmes concernant l'état de santé du bétail, les bons ou mauvais emplacements des vaches, et parfois le fermier l'invitait même à analyser son habitation.
    A la suite de quoi il rendait son diagnostic bien utile à tous.
    Je me souviens encore avec amusement qu'il avait un jour déplacé le lit d'un viticulteur en diagonal et au milieu de la chambre! Je vous laisse deviner sa ré
    action... L'histoire ne dit pas si le lit est resté là ou s'il a été replacé à l'endroit initial (au détriment de la santé du propriétaire):-)

    A cette époque, avec quelques amis passionnés de géobiologie
    Alain Richard, nous nous réunissions de temps en temps pour partager nos expériences et nos connaissances dans ce domaine.
    A partir de 1986 j'ai construit ma ferme, puis un éco-hameau (Le Biolopin) en prenant en compte les données élémentaires de la géobiologie (emplacement et choix des matériaux).
    Cela m'a condu
    it vers une activité d'éco-construction et d'encadrement de chantiers participatifs de maisons en bois, paille et bois cordé.
    On m'a souvent cons
    ulté pour le choix préalable à la construction d'une maison.

    En 1988 j'ai eu l'occasion de connaître Benoît Laflèche, Géobiologue et co-auteur du Traité de Géobiologie. J'ai collaboré à son projet de construction de maison écologique dans l'Yonne, et noué avec lui des relations amicales.

    En 2006 j'ai suivi une formation en Géobiologie et Radiesthésie auprès de Jean-Paul Leclerc pour aller un peu plus loin dans ce domaine.

    En 2012 j'ai rencontré ma compagne Céline, ce qui m'a conduit à m'enraciner dans l'Yonne, au Jardin des Petites Ruches.


    En 2014 j'ai acquis les deux premiers niveaux de Reïki auprès de Francis Gerbeau. Les connaissances et les capacités acquises par la pratique du reïki me sont très utiles en géobiologie.

    GéobiologiePlus récemment, en 2015, j'ai franchi une étape supplémentaire dans ma passion pour la géobiologie.
    Et avec la complicité active de ma compagne Céline j'ai pu progresser encore beaucoup dans ce domaine de façon autodidacte par la lecture d'ouvrages de géobiologues notables, et en analysant une centaine de sites sur le terrain.

    Je me sens à l'aise aujourd'hui pour transmettre et communiquer ce savoir. J'ai envie de faire toucher du doigt l'importance et la richesse des phénomènes invisibles, la magie de la vie, et de susciter par là-même l'émerveillement.

    Les stages que je propose s'adressent aux débutants et aux personnes avides de découvrir...



     Retour en
    haut de page


    votre commentaire
  • Les outils de la géobiologieFaut-il avoir un don pour pratiquer la géobiologie,...détecter de l'eau par exemple?
    Non, cette faculté n'est pas réservée à quelques heureux élus qui posséderaient ce don. En réalité, nous avons tous les facultés nécessaires, plus ou moins endormies en nous.
    Comme pour l'apprentissage d'un instrument de musique, lorsque la motivation est là, nous progressons et nous améliorons rapidement avec un peu d’entraînement.

    A quelle époque remontent ces connaissances?
    Elles sont connues de hommes depuis la nuit des temps! Partout dans lealignements de Carnac monde on connait des exemples de lieux sacrés datant de plusieurs millénaires, implantés sur des sites très puissants énergétiquement. Ceux qui les ont établis n'avaient pas nos moyens modernes, mais ils percevaient sans doute les phénomènes telluriques avec une sensibilité très éveillée et repéraient ainsi les meilleurs sites.
    A titre d'exemple, citonChapelle de St Hymetières les alignements de menhirs de Carnac, ou encore le cromlech de Stonehenge.

    Aujourd'hui, nous vivons d'une telle façon que nos perceptions sensorielles  se sont émoussées. Il nous faut retrouver une bonne réceptivité, et réveiller nos perceptions pour 'sentir' et comprendre mieux les lieux que nous parcourons.


    Y a-t-il différentes méthodes?

    ressentir les énergies avec les mainsChaque pratiquant, professionnel ou amateur, utilise les outils qui lui conviennent le mieux.
    Ressenti géobiologie

    Tout d'abord, il est possible de détecter les énergies uniquement avec les mains (clair ressenti) : légers picotements,  sensations de chaud, de froid, de souffle, ou pression de l'air plus dense... etc. C'est même tout notre corps qui ressent à l'approche d'un flux d'énergie, et cela peut se traduire par exemple par une pression dans les mains, ou dans la poitrine, une impression de pesanteur ou de légèreté... etc.

    Avec l'habitude, nous écoutons plus attentivement ces petits signes indicateurs, qui sont de précieux indices.


    On peut également se serv
    ir d'outils très simples, faits-maison.
    La recherche de courants d'eau souterrains peut se
    pratiquer avec une fourche de noisetier en Y, bien souple, comme celle que vous voyez sur l'image.

    baguette de sourcier en noisetier

    baguette de sourcier

     

     




    Le "poisson" (lobe-antenne) ou les baguettes coudées en L peuvent servir à détecter la plupart des phénomènes géobiologiques, tels que failles, réseaux des métaux, cheminées c.t., vortex...

    lobe-antenne (en gros fil de fer)

    Baguettes en L (en gros fil de fer)

     

     

     

     

     

     

     

     

      Enfin, l'utilisation du pendule et des cadrans peut être utile pour affiner les analyses.
    penduleIl est important que chacun s'approprie le ou les outils avec lesquels il est le plus à l'aise. Par exemple, on peut chercher eau et faille avec une baguette de noisetier ; les réseaux avec un lob e-antenne ou les mains ; les cheminées c.t. avec les mains ou avec des baguettes en L.
    Le choix de outils est évolutif. On pourra abandonner un outil pour un autre qui nous semble plus rapide ou plus net.


    Il est important de ne pas porter de jugement sur la façon de pratiquer des uns ou des autres, et de ne pas mettre d'échelle de valeurs sur telle ou telle approche.
    marquage au sol
    Quelques accessoires complémentaires parfois utilisés :
    - des supports (cadrans ou abaques étalonnés dans différents domaines)
    - des objets de repérage (bâtonnets, drapeaux...) de différentes couleur, pour différencier le
     s lignes recherchées.

    La technologie au service de la géobiologie
    Des appareils de mesure plus spécifiques (et plus chers), sont utilisés pour certains diagnostics de l'habitat : détecteurs de champs électriques et/ou magnétiques par exemple.



    géobiologie : plan de réseauxRetour en
    haut de page

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Saint-Aubin-Chateau Neuf (89110)

    Saint-Aubin Châteauneuf

     

    Plan de situation  C'est en Bourgogne,
    dans l'Yonne (89)

    à l'entrée de la Puisaye

    à 20km à l'ouest d'Auxerre, et 150 km au sud de Paris

    Venir en train : Nous pouvons venir vous chercher à la gare de Joigny, moyennant un dédommagement de 30€ (pour l'aller et le retour), ou 15€ pour un voyage.
    Cette somme sera partagée entre les participants si plusieurs personnes ont besoin de se rendre à la gare.

    Pour tout renseignement, nous contacter par la rubrique contact

     

     

     


    votre commentaire
  • Approche cartésienne de la géobiologie :arc en ciel

    Nous avons besoin de comprendre les choses, de les expliquer. La science a tendance à réfuter tout ce qu'elle n'a pas encore pu expliquer. C'est pourquoi la géobiologie est qualifiée de ''pseudo-science''.

    Pourtant nous avons déjà recensé beaucoup d'observations et d'analyses qui illustrent les effets des émanations du sol, du sous-sol et au-delà, de tout autre matériau, sur notre état physique ou mental.
    Joseph Bikner, dans son livre ''L'influence du lieu'' nous livre nombre d'analyses qu'il a effectuées.
    En voici quelques unes :

    « Le géomagnétisme et les ondes cosmiques sont indispensables à la vie. Tout être vivant est un capteur, transformateur, émetteur d'électromagnétisme. Les variations de l'activité électrique de nos cellules sont enregistrées par les électrocardiogrammes, les électroencéphalogrammes, les électromyogrammes, etc. Les effets biologiques du champ magnétique terrestre sur les paramètres biochimiques et physiques du métabolisme cellulaire sont immédiats. Les anomalies de ce champ, même les plus faibles, ont une influence sur toute vie animale et végétale. »

    « Le physicien allemand Mersmann … a mis au point un géomagnétomètre doté, pour la dernière version, d'une sonde 3D isotropique, sensible et très précise ... Les enregistrements montrent un degré de perturbation de 140 nT/m sur une faille humide... de 9000 nT/m sur un matelas à ressorts. »Pierre

    « Les recherches du physicien Zaboj V. Harvalik ont mis en évidence que l'être humain est un magnétomètre d'une extrême sensibilité. Il réagit à des variations du champ magnétique de l'ordre d'un milliardième de gauss alors que l'intensité du champ magnétique terrestre est d'environ 0,5 gauss, ce qui explique la réaction du sourcier lorsqu'il se trouve en présence d'une veine d'eau souterraine. ...
    La présence de magnétite dans le cerveau humain a été formellement établie en 1992 par J. Kirschvink … toutes les régions du cerveau contiennent de la magnétite, dans des proportions d'environ cinq millions de cristaux par gramme de cerveau. …
    On savait que la magnétite présente chez les oiseaux et les abeilles par exemple leur permet de s'orienter par rapport aux champs magnétiques terrestres. Le sens de l'orientation de certains oiseaux migrateurs est perturbé par des anomalies géomagnétiques ou par les hyperfréquences générées par les technologies modernes... »

     

    « Les radiations émises à la verticale des veines d'eau peuvent provoquer en surface du sol des perturbations plus ou moins importantes en fonction du débit, de l'intensité, de la polarisation ainsi que de la profondeur de celles-ci. …
    Les expériences menées par Jacques Benvéniste au début des années 1990 ont démontré que l'eau, de par sa structure moléculaire, agit comme un transmetteur et un récepteur, non seulement d'informations de nature chimique, mais également d'informations à caractère vibratoire. …
    Selon V. Harvalik, les variations du champ magnétique ou des radiations électromagnétiques stimulent des détecteurs au niveau des glandes surrénales et de l'hypophyse. L'information est transmise au cerveau qui va commander un mouvement imperceptible des bras, rendu visible grâce au mouvement de la baguette. »

    « Le géorythmogramme est la représentation graphique d'une mesure biophysique. Méthode mise au point par le Dr Hartmann, elle permet de mettre en évidence, entre autres, l'influence du lieu sur l'individu. Elle consiste à mesurer la résistivité électrique cutanée , enregistrée au niveau des paumes des mains, à l'aide d'électrodes en laiton reliées à un ohmmètre. Les résultats s'expriment en kiloohms et sont visualisés sur un graphique. Il n'existe pas de norme, les valeurs dépendent de la constitution individuelle du sujet testé.
    Sur un emplacement non perturbé, chaque organisme montre par temps calme une certaine valeur de mesure dont la variation maximale est de 0,5 à 1 kiloohm. En cas de perturbation du sous-sol ou du milieu ambiant, des variations importantes des valeurs apparaissent soudainement... Sur les croisements des réseaux cosmo-telluriques (réseaux des métaux) on obtient des diagrammes caractéristiques et reproductibles...

    En Profiter ou en souffrir :

    Les lectures de Joseph Bikner peuvent sembler anxiogènes, tant on entend parler, dans son livre, de ''perturbations''.

    Pourtant la nature est ainsi faite, et on peut penser avec juste raison qu'elle est faite davantage pour notre bien-être que pour notre malheur. D'après nombre de géobiologues, il y a d'ailleurs sur notre belle terre plus de points favorables à la vie que de points perturbés et négatifs.

    ondes sur l'eau

    La connaissance de ces phénomènes nous permet de choisir la bonne place pour son lit ou son bureau, par exemple, ou de positionner la maison que l'on va construire dans l'endroit le meilleur, etc.

    Cette connaissance remonte à des millénaires, certainement pas sous la même forme, avec les mêmes mots. C'est celle-ci qui a dicté la position de temples, de pierres levées, de menhirs, de bornes cisterciennes par exemple, de quasiment tous les sanctuaires religieux vieux de quelques siècles ou davantage. Et cela a été fait de façon à utiliser ou à transformer la valeur vibratoire de ces points à des fins généreuses, de bien-être de l'humanité, de guérison, d'élévation spirituelle, etc...


    votre commentaire
  • Pour des diagnostics et rééquilibrages vous pouvez contacter

    • Francis Gerbeau : lesenergetiquesdefrancis@gmail.com
      89100 SENS - 06 16 32 17 90

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique